visites Liens Recommander ce site un ami @!

Le mini-équatorial photographique

non mototrisé, avec tête pour le 135 mm motorisée avec tête pour le Rubinar 500 mm

Ce petit équatorial dans sa première version (ci-dessus à gauche), a été réalisé en moins d’une semaine à partir de tasseaux d'étagères récupérés dans une benne de chantier et d’un tube en cuivre de chauffage de 32 mm de diamètre en guise d’axe horaire. L’entraînement horaire se fait par un classique système de vis sans fin et écrou tractant un secteur lisse par l'intermédiaire d'un ruban métallique. Ce principe est bien illustré dans le livre "Mon télescope et mon observatoire" de Pierre Bourge et Jean Marc Becker ou encore sur le site de Serge Bertorello, qui sont tous deux une mine de bon renseignements.

D'abord manuel, dans un soucis de confort, j'ai monté un moteur pas à pas pour entraîner la vis sans fin, et j'ai réalisé une nouvelle tête pour supporter le téléobjectif Rubinar de 500 mm. De plus, pour stabiliser le pieds Sud, 2 entretoises ont été ajoutées comme visible sur l'image d'en haut à droite.

Pour aider à la mise en station, la visée approximative de la polaire ce fait à travers un trou dans la jambe du trépied et un autre dans la buté du support photo. En parallèle de l’appareil photo, ma lunette de 60 mm équipée d’un oculaire réticulé permet de contrôler le suivi pendant la pose. L’ensemble est presque équilibré grâce à un bras de levier plus court du coté de l'appareil photo...


Le support de la vis sans fin inox M10 tractant l’écrou du ruban du secteur lisse est un profilé alu, type cornière, collées à la colle acrylique deux composants (type Penloc GTI) ainsi que les deux paliers en laiton et les 2 écrous  composant l'écrou tracteur. Je trouve que cette colle donne de meilleurs résultats que les colles époxyde genre Araldite, par une meilleure adhésion peut-être, qu’en pensez vous? En tous cas, après 4 ans, les collages n'ont pas bougés.

electronique de commande

Une bonne partie des vibrations du moteur pas à pas est amortie par 2 joints caoutchouc collés à l'araldite au niveau du couplage avec la vis sans fin. Le moteur (12V, 48 pas/tour, réducteur 1:100) est commandé en 1/2 pas et en PWM. J'ai remarqué que grâce à l'électronique le moteur tourne sans problème sous 6V pour assurer la vitesse sidérale et que cela supprime quasiment toutes vibrations...

Le chant du secteur lisse à été renforcé par imprégnation de colle cyanocrylate. Le rappel du secteur lisse est assuré par un système de contre-poids (1 Kg). Les poulies servant au rappel peuvent être vues ici.

L’axe horaire tourne sans jeu dans un palier en résine polyester rodé au dentifrice. La vis sans fin a aussi été rodé à vide, avec de l'huile à 5x la vitesse sidérale pendant 24h.

Le mini-équatorial me donne entiérement satisfaction jusqu'à 270 mm (le Nikkor 135 mm + doubleur) de focale et 10 min (maxi 70 min) de pose sans guidage. Dans sa dernière version, il supporte le rubinar de 500 mm de façon stable, mais reste à modifier le support photographique pour ajouter un contrôle en déclinaison.


Les deux supports photographiques sont réalisés en contre plaqué (qualité "extérieur ") de 10 & 18mm. Toutes les molettes et autres disques de serrage ont été découpés dans du CTP de 10 mm avec une scie cloche.


Pour le 135 mm, l'appareil photo est fixé par une vis de 6 au pas kodak. Le blocage du réglage en déclinaison est accessible par la large molette sous l'objectif. 2 positions possibles pour  le 135 mm avec ou sans doubleur... Le  support lunette de guidage est tenu selon le même principe. Le blocage sur l'axe horaire est assuré par un petit cylindre de bois s'intercalant entre l'extrémité de la vis et le tube horaire afin de ne pas marquer ce dernier.

support du 135 mm le 135 mm monté support de la lunette guide vis de bloaquage sur l'axe horaire

Pour le 500 mm, la fixation se fait au niveau d'une bague sur le corps de l'objectif. J'ai donc contruit un support en conséquence sur le principe de la poutre creuse pour augmenter la rigidité de l'ensemble et diminuer le port-à-faux sur l'axe horaire... Les premièrs essais montre que la stabilité et l'amortissement des vibrations est très bon, restera maintenant à ajouter un système de correction en déclinaison pour aborder les longues poses photographiques. Pour finir le premier prototype en images:

support du 500 mm support desassemblé disque porte-objectif disque et molette au pas kodak bloquage sur l'axe horaire
Dernières modifications le : 07/01/06
Christophe de La Chapelle