visites Liens Recommander ce site un ami @!

Photographies

* Technique
* Photographies

Technique

Supports

Pour commencer l'astrophoto, un simple trépied fixe permet déjà deux types d'images. D'abord une simple pause longue (quelques minutes à une heure) met en évidence la rotation du ciel autour de l'étoile polaire et permet aussi d'enregistrer d'éventuels météores (étoiles filantes). Ensuite, une pose courte (durée qui dépend de la focale de l'objectif utilisé) permet de figer la rotation du ciel et ainsi de photographier les constellations, les regroupements planétaires et autres objets suffisamment lumineux pour sensibiliser le film, comme une comète lumineuse (Hale-Bopp, Hyakutake...). De jolies compositions peuvent être faites en choisissant un premier plan terrestre (arbres, paysage, observateurs...). Pour aider le débutant disons qu'avec un téléobjectif de 135 mm la pose maximum au-delà de laquelle les étoiles apparaîtrons "filées" peut être estimée à 8s, et pour un grand-angle de 28 mm, à une trentaine de secondes. Enfin on voudra fixer sur la pellicules des objets moins lumineux (grandes nébuleuses...) et pour cela il faudra poser plus longtemps tout en compensant la rotation terrestre...

Une planchette équatoriale peut rendre ce service et m’a donné de bons résultats jusqu'à 135 mm de focale et 3 minutes de poses. J'ai pu obtenir de bonne photos d'Hale-Bopp, malgré des résultats assez aléatoires selon la région du ciel visée, dus à des torsions, au glissement de l'appareil sur sa patte de fixation (c'est lourd un 135 mm à F2) à une erreur périodique... Tout cela amènera l'astrophotographe désireux de faire de belles photos aussi détaillées que le permettent l'optique et le film utilisé, à concevoir et construire son matériel ou l'acheter en choisissant un système permettant d'assurer une parfaite stabilité en rapport avec la focale et le poids de l'instrument à porter... Bien évidement, pour compenser la rotation, l'axe principale, dit "horaire", de la monture (ici une charnière) doit être positionnée parallèlement à l'axe de rotation de notre terre: c'est la mise en station. Ici un simple alignement nord-sud.

Actuellement j’utilise un mini-équatorial, un peu plus élaboré, avec mes Nikons équipés du téléobjectif de 135 mm de focale et parfois avec le doubleur qui me donne un 270 à F5.6. J'abandonne cette dernière configuration car alors l'ensemble est beaucoup trop entaché de coma (les étoiles deviennent des taches triangulaires plus l'éloignement du centre de la photo est grand...). La pose peut être de 30 min au maximum. La compensation de la rotation terrestre se fait en tournant une vis à raison de 1 tour par minute et le suivi est contrôlé par la lunette astronomique montée en parallèle de l'appareil photo. J'effectuais la mise en station (site de Serge Bertorello) de la monture par la méthode de Bigourdan ce qui me prenait de 30 min à 45 min et qui peut être mis à profit pour l'adaptation de la vision nocturne… mais qui est quand même un peu fastidieux! Alors j'ai récemment équipé la monture d'un viseur polaire fait à partir du chercheur d'origine de ma lunette de 60 mm. Je n'ai pas encore pu tester l'ensemble…

Film et pose.

Pour le film j'utilise des négatifs couleur de 400 iso. Actuellement j'ai encore le très bon Kodak supra 400 qui est très sensible au rouge des nébuleuses mais plus que 1 film… En diapo, l'elite/ektachrome 200 donne encore une meilleur réponse au rouge, alors que bonne polyvalence est obtenue avec la Provia 400F de Fuji. Si vous avez essayé de nouvelles émulsions j'aimerais avoir votre avis.

J'ai remarqué que selon la zone du ciel (mon horizon Est, sud-est étant le plus noir, que de l'eau dessous…) poser plus de 4 à 8 min à F2 avec un film de 400 iso donne des photos avec un fond de ciel beaucoup trop "brûlé" ou dense. L'objet photographié se perd alors dans un fond laiteux plus ou moins rose ou vert. Ce phénomène est d'autant plus important que le film est sensible. Depuis la lecture du site d'Eric Royer, je réalise plusieurs photos de même temps de pose (par exemple 5 poses de 6 min) que je composite ensuite. Cela consiste en fait à faire la "moyenne" des images sachant qu'elles doivent parfaitement se superposer. La magnitude limite de l'image n'est que très légèrement augmentée mais surtout cela améliore nettement le rapport signal/bruit de l'image d'un rapport fonction de √N images. De part sa répartition aléatoire le grain du film est fortement réduit et par la suite le masquage flou pour amplifier le contraste des contours est bien plus propre.

Numérisation et traitement.

Ici quelques nouveautés... Je numérisais mes négatifs avec un scanner à négatif Olympus ES-10 qui donne 2400x1600 points (1770 dpi optique) pour un 24x36 et 24 bits en profondeur de couleurs. Bon résultat mais c'est assez vieux et bon marché donc plutôt lent (5 min par photo). En Juin 2003, grâce à une promotion sur le net j'ai fait l'acquisition d'un nouveau scanner: le NIKON COOLSCAN IV ED. Une bête de course que je considère comme semi-pro :-D. (2900 dpi, 3 x 12 bits et en gros 45s par image). C'est un régal. :-), avec de nombreuses fonctions avancées permettant par exemple de réduire le grain des photos; le test ici.

Ensuite si j'ai plusieurs photos prises dans les même conditions d'un objet, je les composite grâce au logiciel Iris. Enfin, dans un logiciel de retouche d'image (Photoshop, Paintshop...) je corrige les couleurs avec la "balance des couleurs" puis je définis le "noir" du ciel avec le réglage des "niveaux" et aussi éventuellement le "point blanc" et si nécessaire je rehausse le contraste de l'image par la technique du masque flou. Les possibilités de traitement numérique étant immense je vous conseille la visite du site de Jerry Lordriguss particulièrement intéressant: le compositage en détail, la correction du vignettage, le masque flou, ... et de magnifiques photos.


Les photos

Les travaux de numérisation progressent et plus de chasse aux rayures grâce au nouveau scanner… Hale Bopp, Hyakutake, à voir! Noter le léger vignettage (c'est l'assombrissement progressif vers les bords des photos) de mon télé à F2, je devrais essayer à F4...

Cliquez sur les vignettes pour aller aux pages correspondantes.

Astronomie

NGC 7000

Une page "Ciel Profond": des nébuleuses, des amas d'étoiles...

Les planètes à la webcam

Comètes

Une page spéciale comètes.

Transit de Vénus devant le Soleil - 8 Juin 2004


Divers manifestations météorologiques…

Foudre

Une page foudres, nuages, etc...

Dernières modifications le : 14/12/05
Christophe de La Chapelle